La commission de transparence de la Haute Autorité de Santé vient de rendre un avis consternant sur le traitement médicamenteux de la maladie d’Alzheimer : Les médicaments ne servent pas à grand chose, mais il permettent de revoir les patients régulièrement. Il fallait oser quand on sait que ces seuls médicaments absorbent la moitié du budget de de cette maladie et privent donc de financement les éléments utiles de la prise en charge (accompagnement des familles, hébergement). Le seul commentaire utile sera un dessin, transposé d’un site étatsunien caricaturant la FDA

[ L'examen de vision de la haute autorité de santé->http://www.formindep.org/IMG/png/conflithas.png] C’est l’occasion de rappeler que les conflits d’intérêts ne sont pas seulement financiers. Un investissement personnel intellectuel et affectif dans une stratégie thérapeutique crée des conflits tout aussi fort lorsqu’il s’agit de remettre en cause ses choix, ses croyances ou ses combats.
close

Inscription à notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos nouveaux articles dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.