Diabète : le retrait d’AVANDIA°

 

La rosiglitazone, commercialisée sous le nom d’AVANDIA° ou AVANDAMET°, autorisée dans le traitement du diabète de type 2, vient d’être enfin retirée du marché.

Sans jamais avoir fait la preuve de son efficacité pour prévenir les complications du diabète, les effets indésirables graves s’accumulaient depuis sa commercialisation : insuffisances cardiaques, décès, fractures, cancers, etc. Un nouveau scandale du VIOXX° se profilait.

La question qui se posait était : qui allait le premier retirer du marché ce produit néfaste ? La firme fabricante, comme pour le Vioxx°, devant le risque pour ses actionnaires, tout en se donnant l’occasion de communiquer sur son sens des responsabilités ? Ou bien les autorités sanitaires, habituellement plus promptes à satisfaire les intérêts des firmes que ceux des usagers ?

Bonne nouvelle : ce sont les autorités qui, une fois n’est pas coutume, ont agi les premières. Mais quand même trop tard pour les patients, car la nocivité de ce produit était connue de longue date par les professionnels de santé ayant accès à une information médicale indépendante, qui ont pu ainsi éviter d’exposer leurs patients.

Un message simple à faire passer : choisir un soignant libéré des influences commerciales est un atout pour sa santé.

Par |2016-12-06T16:11:28+02:0026 septembre 2010|Catégories : Pharmacovigilance|Etiquettes : , |0 commentaire

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.