Acomplia° c’est fini !

Une bonne mais bien tardive nouvelle !

L’Acomplia° (rimonabant) commercialisé par Sanofi-Aventis, vient d’être enfin retiré du marché européen ce 23 octobre 2008, suite à la recommandation de l’Agence européenne du médicament. Télécharger le communiqué de presse de l’EMEA. Ce médicament, commercialisé pour la prise en charge des patients obèses, que les Etats-Unis ont toujours refusé de commercialiser, a eu depuis 2006 largement le temps de faire ses dégâts en Europe et en France. Les médecins leaders d’opinion, engagés par Sanofi-Aventis, qui ont copieusement promu ce médicament durant sa commercialisation vont ils présenter leurs excuses auprès de leurs confrères abusés et des patients victimes ? Comment les médecins qui ont prescrit ce médicament vont-ils se justifier auprès de leurs patients, alors que les effet nocifs de ce produit étaient connus ? Quand vont-ils se décider enfin à se former pour choisir une information médicale indépendante ? Les agences françaises et européennes du médicament vont-elles enfin reconnaître et combattre les influences des firmes qui s’exercent en leur sein, qui leur ont fait autoriser ce médicament néfaste et bien d’autres, et l’interdire trop tardivement ?

«Des regrets et des excuses»

C’est ce qu’avait en vain attendu une patiente victime d’une erreur médicale, et à qui l’on demandait ce qu’il aurait fallu pour qu’elle ne porte pas plainte contre son médecin. Pour l’Acomplia°, comme pour tous les soins inappropriés et évitables parce qu’effectués sous l’influence d’intérêts commerciaux, la moindre des choses ne serait-elle pas, comme pour la crise financière, que les responsables assument leur responsabilité ? Malheureusement ce temps de respect démocratique et d’humilité professionnelle ne semble pas encore venu. Le Formindep continue à agir avec votre soutien pour en rapprocher l’échéance.

Une bonne occasion pour relire les anciens mais toujours actuels articles du Formindep sur l’Acomplia° :

Se former au profit de l’industrie pharmaceutique – Le réseau diabétique ANCRED et la firme SANOFI-AVENTISL’ANCRED, le diabète et Sanofi-Aventis (suite) – Comment manipuler l’information médicalePeriscope et Stradivarius : La recherche médicale au service du marketingTransparence de l’information médicale : une question d’hygiène

Par |2016-11-09T11:45:56+02:0023 octobre 2008|Catégories : Pharmacovigilance|0 commentaire

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.