Le Formindep a décidé d’être présent aux « Assises du médicament » initiées par le Ministre de la santé, suite au désastre de Mediator°. Le Formindep fait appel aux dons pour financer sa participation. Aucune indemnité n’est prévue pour les participants « indépendants », laissant ainsi aux lobbies organisés et puissants, ceux des firmes, la possibilité d’occuper le terrain et d’influer sur les décisions. NE LAISSEZ PAS CES ASSISES AUX MAINS DU LOBBY PHARMACEUTIQUE ET DE SES LEADERS D’OPINION ! SOUTENEZ FINANCIEREMENT LA PRESENCE DU FORMINDEP AUX ASSISES DU MEDICAMENT ! Il n’y a pas de « petit » don. Un DVD des Médicamenteurs sera offert pour tout don d’au moins 150 euros.

Le Formindep défenseur de l’indépendance aux Assises du Médicament

Le Ministre de la santé, Xavier Bertrand, a lancé jeudi 17 février 2011 les «  Assises du Médicament « . Leur objectif affiché est de « restaurer la confiance dans le système de sécurité sanitaire des produits de santé, en construisant, avec l’ensemble des acteurs concernés, une vision stratégique nationale de la politique des produits de santé, qui sera ensuite portée au niveau communautaire. » Voir le dossier de presse et le communiqué de presse de lancement de ces Assises. Le Formindep a été invité à ces Assises, ainsi que quelques uns des rares autres acteurs de l’indépendance : la revue Prescrire, Irène Frachon, Dominique Dupagne du site Atoute, le sénateur François Autain, la députée Catherine Lemorton « oubliée » au départ mais qui a su se rappeler au souvenir du ministre, l’épidémiologiste Catherine Hill. Nous étions assis au dernier rang comme sur des strapontins. Mais nous étions là. Le Formindep a décidé de participer à ces Assises en mettant plusieurs préalables à sa participation : – celui de la transparence des participants. Leurs déclarations d’intérêts doivent être complètes, rendues publiques, et vérifiables. Outre les représentants « officiels » de l’industrie pharmaceutique, de nombreux autres participants, par leurs liens avec l’industrie, seront leurs porte-paroles conscients ou inconscients, directs ou indirects. Il est essentiel de savoir qui parle et au nom de qui, compte tenu de l’omniprésence des firmes jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. – celui de la transparence des débats. Le Formindep souhaitait que tous les débats soit publics, ouverts à la presse, démocratiquement, sur un sujet qui concerne directement l’ensemble des citoyens. – celui de l’objectif de l’indépendance de l’expertise et des décisions, et pas de leur seule transparence. C’est l’objet de la question posée par Philippe Masquelier, le vice-président du Formindep, lors de l’ouverture de ces Assises.

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded.
I Accept
La transparence, celle défendue par les firmes et leurs leaders d’opinions, n’est que poudre aux yeux, pour continuer comme avant, sans rien changer. Seuls des experts et des décisions libérées des influences industrielles sont susceptibles d’éviter d’autres Mediator°. Ces trois conditions semblent avoir été prises en compte, au moins partiellement. Les déclarations d’intérêts des participants devraient avoir lieu, et les comptes-rendus des réunions, y compris les avis minoritaires et contradictoires, devraient être publiés à l’issue des débats, en annexe du rapport final. Le Formindep, fidèle à son souci de transparence, ne s’interdira aucune prise de position et ne se considèrera lié par aucune clause de confidentialité sur ces questions qui relèvent directement de l’intérêt général, de la santé de tous et du débat public. La présence du Formindep à ces Assises permettra l’expression d’une parole sans aucun lien d’intérêts avec les firmes et les institutions, garante du seul intérêt des soignants et des patients. Elle favorisera une meilleure compréhension des réseaux et des influences qui s’exercent dans le milieu opaque du médicament et de la santé. On pourra compter sur le Formindep pour en dévoiler les rouages et les comportements.

Refuser la mainmise du lobby pharmaceutique

Reste le principal obstacle. Dominique Dupagne l’a immédiatement relevé par sa question posée au ministre. Quels sont les moyens donnés pour participer à ceux qui ne sont d’aucune structure, d’aucune institution, d’aucun lobby ? Comment seront ils indemnisés ? Sur ce point la réponse du ministre a été claire : Rien ! La meilleure façon et la plus insidieuse d’exclure les « indépendants », ceux dont la parole dérange, mais dont l’affaire du Mediator a révélé la pertinence, est de leur refuser les moyens de leur présence. Dans ces réunions, auront le pouvoir ceux qui pourront être là en force, sans se poser de questions d’intendance, et en premier lieu les firmes pharmaceutiques et leurs affidés. Dans ces débats, le refus de donner à tous la possibilité de participer sur un pied d’égalité est le principal motif de défiance et d’inquiétude sur la sincérité des travaux. Malgré cela le Formindep décide de relever ce défi et d’être présent à ces Assises jusqu’à ce que ses moyens ne le lui permettent plus. Il faut que la parole de ceux qui soutiennent une politique de santé publique protégée des influences industrielles et commerciales soit entendue. Le Formindep enverra deux représentants. Philippe Foucras, président, participera au groupe 4 : l’information sur les produits de santé. Philippe Masquelier, vice-président, sera présent dans le groupe 5 : optimiser la gouvernance des institutions sanitaires. Ces deux thèmes sont ceux pour lesquels le Formindep a le plus développé connaissances et actions.

L’indépendance n’a pas de prix mais elle a un coût !

A raison d’une réunion tous les 7 à 10 jours, pendant 3 mois, ce seront environ 20 à 24 réunions pour lesquels les représentants du Formindep, médecins généraliste en exercice, devront fermer leur cabinet et se déplacer à Paris, au moins une demie-journée, plus probablement une journée entière. A cela s’ajouteront les temps de préparation, de réflexion commune, d’élaboration de documents, etc. Les statuts du Formindep prévoient une indemnité forfaitaire de perte d’activité pour les professionnels qui doivent interrompre leur activité non salariée pour répondre à une mission. En ne prenant en compte que les frais de déplacement (24 voyages Province-Paris AR à 100 euros) et l’indemnité de perte d’activité des participants (24 journées indemnisées 300 euros), le budget prévisionnel de la présence du Formindep aux Assises du Médicament s’élève à 9600 euros. Cette somme correspond à près de 70 % du montant 2010 des dons et cotisations de l’association, seules ressources du Formindep. Sans votre aide, notre participation est impossible. Nous lançons donc un appel à la générosité et à l’engagement pour permettre au Formindep d’être présent jusqu’au bout à ces Assises. Notre participation s’arrêtera avec l’épuisement de notre budget. Il ne tient qu’à vous qu’elle aille jusqu’au bout, si vous estimez que la présence du Formindep y est importante. Malgré les difficultés et les obstacles, il faut garantir la présence de structures réellement indépendantes, œuvrant réellement dans le seul intérêt des soignants et des usagers, sans aucun conflits d’intérêts. La connaissance et la pugnacité du Formindep sur ces questions est exceptionnelle et maintenant reconnue par tous. Nous vous invitons donc à faire un don. Selon l’expression consacrée, chaque don si minime soit-il est essentiel pour pouvoir rassembler cette somme de 9600 euros. Le Formindep vous tiendra informé scrupuleusement de la bonne utilisation de vos dons et de l’avancée des travaux. En cas de surplus, le montant restant sera affecté au financement d’autres actions en cours, sauf si vous souhaitez qu’il vous soit remboursé au prorata du don versé initialement. Pour tout don supérieur ou égal à 150 euros, nous offrirons un DVD du film les Médicamenteurs (dans la limite de notre stock). Le Formindep n’ayant pas encore obtenu la reconnaissance d’intérêt général (nous sommes actuellement en recours devant le Tribunal Administratif) les dons ne peuvent donner lieu à aucune exonération.

N’hésitez pas ! SOUTENEZ PAR VOTRE DON la présence du Formindep aux Assises du Médicament !





Vous pouvez aussi télécharger un bulletin de souscription

et nous envoyer votre règlement par voie postale



—-

Suivez en direct l’évolution de cette souscription

cliquez pour agrandir