>>>>>Lobbying & Commission Européenne : stop au pantouflage !

Lobbying & Commission Européenne : stop au pantouflage !

Lorsqu’en février 2011 le Formindep a le premier lancé l’alerte au sujet du pantouflage de Thomas Lönngren, directeur exécutif de l’Agence Européenne du Médicament devenu conseiller de l’industrie pharmaceutique, il a pu compter sur des relais précieux dans la société civile dans toute l’Europe. Au côté de Health Action International, Corporate Europe Observatory ou l’ISDB, ALTER-EU a été des plus actifs et lance aujourd’hui sa campagne.

L’Alliance pour la Réglementation de la Transparence et de l’Éthique du Lobbying (ALTER-EU) est une coalition d’environ 200 organisations de la société civile, syndicats, universitaires et entreprises de relations publiques inquiets de l’influence exercée par les lobbyistes des firmes sur l’agenda politique en Europe. Plus précisément, ALTER-EU s’oppose aux conséquences de ces influences : le déclin démocratique du processus décisionnel européen et le report, l’affaiblissement voire le blocage d’urgentes réformes sociales, environnementales et de protection des citoyens. Parce que dénoncer ces influences et les combattre est déjà dans sa nature, le Formindep a souhaité rejoindre la coalition d’ALTER-EU. ALTER-EU dénonce aujourd’hui dans un dossier complet sur le pantouflage – les “revolving doors

[littéralement : les porte-tambours]] -, ce jeu de chaises musicales qui permet à de hauts fonctionnaires d’être recrutés par les firmes pour devenir des lobbyistes à leur service, et à des lobbyistes des firmes de devenir de hauts fonctionnaires, décideurs des politiques publiques. Une pratique qui touche tous les secteurs, et particulièrement la santé comme nous l’[écrivions, et comme nous en témoignions devant la Commission sénatoriale sur le Mediator. La santé, secteur à la fois très réglementé et très lucratif, présente en effet plus que tout autre secteur industriel le mobile et le moyen d’une stratégie d’entrisme. Le rapport d’ALTER-EU se fonde sur des exemples précis; le cas de Thomas Lönngren est ainsi particulièrement mis en exergue. La France est par ailleurs bien représentée dans ce triste échantillon, avec trois français parmi les dix-sept cas étudiés. Pour contrer ce fléau qu’ALTER-EU qualifie de véritable « culture » tant il est répandu, la coalition formule des revendications précises. Une révision du statut du personnel de la Commission étant en cours, ALTER-EU adresse une lettre ouverte au commissaire européen Sefcovic disponible également à cette adresse qui en a la charge. Il s’agit d’introduire des règles réellement contraignantes, de fournir les moyens de leur application. ALTER-EU pointe notamment deux failles majeures des règles actuelles: l’absence de recherche de potentiels conflits d’intérêts à l’entrée dans les services de la Commission, et l’exclusion des personnels sous contrat du cadre des contrôles. Vous pouvez télécharger le communiqué de presse d’ALTER-EU, traduit en français. Le rapport complet sur le pantouflage européen est disponible ici. Un résumé de deux pages de ce document est également accessible ici. Ceux qui souhaiteraient approfondir la question du lobbying en France pourront également se référer aux travaux menés par Regards Citoyens et Transparence Internationale France sur le lobbying à l’Assemblée nationale.
Par |2017-01-15T16:23:33+02:0026 novembre 2011|Catégories : Lobbying|Etiquettes : , |0 commentaire

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.