Le Formindep a créé un prix récompensant un travail de fin d’étude en lien avec l’indépendance en santé qui s’intitule prix Bernard JUNOD. Bernard JUNOD fut un brillant chercheur, membre du Formindep, d’une grande humanité et qui a été un des premiers à remettre en cause par ses travaux le bénéfice du dépistage du cancer du sein.

Voici le compte-rendu des délibérations des membres du jury pour cette deuxième édition, révélé samedi 20 novembre 2021 lors de l’assemblée générale du Formindep.

Compte rendu des délibérations du Jury

Composition du Jury :

Le jury comprend les trois membres du Formindep suivants :

  • Bernard Topuz, médecin de santé publique, membre de la Rédaction de la Revue Prescrire.
  • Bernard Duperray, médecin radiologue ancien collaborateur de Bernard Junod.
  • Jacques Beau, médecin omnipraticien retraité, ex-expert à la commission Publicité de L’AFSSAPS.

Délibération du Jury :

Le jury a pris connaissance des travaux de cinq candidats entre janvier 2021 et juillet 2021, la date de clôture des candidatures ayant été repoussée en raison de la situation sanitaire.

Le jury a pu délibérer au cours de deux réunions en ligne les 20 et 27 octobre 2021 entre lesquelles plusieurs échanges par mail ont permis de décider, à l’unanimité, quels étaient les travaux sélectionnés pour leur originalité, leur caractère scientifique, et leur contribution pour faire avancer la situation dans l’intérêt de la santé des patients.

Résultat de la délibération du Jury :

Le prix Bernard Junod est attribué aux quatre candidats suivants ex-aequo :

Monsieur  Vincent LESCURE
pour sa thèse de doctorat d’état de Pharmacie soutenue le 13/12/2019, intitulée

Réflexion sur les conflits d’intérêts dans la pratique officinale : Le cas particulier des invitations au restaurant.

Il s’agit d’une enquête rétrospective (2013-2018) sur les liens d’intérêt auprès d’un échantillon conséquent (60%) de pharmaciens Lyonnais, précédée d’un rappel historique et législatif (précis et complet) sur les liens d’intérêts en France. Un premier pas chez les pharmaciens qui va dans le sens des mouvements contre les repas gratuits fournis par l’industrie aux professionnels de santé dans plusieurs pays.


Madame  Marie CLINCKEMAILLIE
pour sa thèse de doctorat d’état de Médecine soutenue le 12/11/2020 et intitulée

« Sunshine on Opinion Leaders » : étude rétrospective des liens d’intérêt financiers entre les leaders d’opinion médicaux et l’industrie pharmaceutique en France.

Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective sur les sommes perçues par les médecins (l’ensemble d’entre eux d’une part et les 548 leaders d’opinion d’autre part) de la part de l’industrie entre 2014 et 2019. Le résultat est tel qu’on ne pourra plus jamais faire comme si le lien entre les leaders d’opinion médicaux et l’industrie pouvait être négligé.


Monsieur  Guillaume LARDY
pour sa thèse de doctorat d’état de Médecine soutenue le 26/03/2021 et intitulée

Sunshine on CMGF : Respect de l’obligation de déclaration des liens d’intérêts par les intervenants du Congrès de la Médecine Générale France et liens d’intérêts des médecins intervenants

Il s’agit d’une étude observationnelle transversale prospective sur l’intégralité des interventions du congrès avec comme objectif primaire l’observation du taux de respect de l’obligation déclarative des liens d’intérêts au Congrès de la Médecine Générale France 2020, et comme objectif secondaire quantifier les versements via Transparence Santé et EurosforDocs. Ce travail important est bien résumé dans une thèse concise, objective aux tableaux clairs et lisibles par tout le monde. Le combat pour plus de transparence vient de se doter d’un outil performant.


Monsieur  Pierre-Clément RUDE
pour sa thèse de doctorat d’état de Médecine soutenue le 07/10/2020 et intitulée

Avantages et inconvénients pour les patients des AMM fractionnées européennes : revue narrative de la littérature médicale internationale.

Il s’agit là d’un énorme travail pour décrire tout le contexte législatif des AMM européennes, ainsi que  l’émergence récente du concept d’AMM fractionnées. Selon Prescrire, l’AMM fractionnée « vise à raccourcir le circuit d’autorisation de mise sur le marché des médicaments en posant moins d’exigences en matière de preuves d’efficacité et de sécurité que dans le cadre d’une AMM classique« . Les avantages et inconvénients scientifiques, éthiques et organisationnels des AMM fractionnées conçues par l’EMA (European Medicines Agency) pour « des besoins médicaux non satisfaits » (un concept extensible), sont tour à tour décrits à travers une sélection de 25 articles tirés de la littérature médicale publiés entre 2013 et 2019.  Le sérieux et la richesse de ce travail méritent d’être mis à l’honneur malgré la connotation « marketing » de certains mots utilisés comme blockbusters, sponsors etc.  Un travail sur lequel d’autres recherches pourront utilement s’appuyer.


S’il n’a pas été retenu pour le prix Bernard Junod, le mémoire de maieutique présenté le 27/03/2019 par Madame  Alice BARBIER,  sage-femme, intitulé La responsabilité de prescripteur des Sages-femmes : À l’ère des scandales sanitaires et de la Pharmacovigilance, le Jury félicite l’auteur qui nous rappelle à juste titre que les sages-femmes sont des prescripteurs à part entière et sont à ce titre la cible potentielle d’influences diverses de la part de l’industrie, influences qui méritent d’être étudiées et signalées.

Document rédigé et validé le 28/10/2021 par Bernard Topuz, Bernard Duperray et Jacques Beau

close

Inscription à notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos nouveaux articles dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.