Catégories

>>Dépister les cancers

En matière de soin, un dépistage sert à détecter des maladies chez des personnes qui se sentent en bonne santé. Le dépistage permet aussi d’identifier les premiers signes des maladies et d’identifier les personnes qui ont un risque plus grand de devenir malades. Le but du dépistage est d’améliorer les chances de survie ou d’empêcher une grave maladie de se développer.

Le dépistage n’est pas une méthode d’investigation parfaite. Ses inconvénients incluent le fait qu’il peut fournir un examen complètement rassurant à une personne réellement malade (faux négatif), ou inversement, qu’il peut conduire à considérer à tort comme malade une personne en bonne santé (faux positifs et surdiagnostics).

Dans le cas du dépistage du cancer, ce dernier inconvénient est de loin le plus courant. Ainsi, le dépistage entraîne le traitement de nombreuses personnes en bonne santé pour des cancers qu’elles n’ont pas et qu’elles n’auraient jamais développés.

Objectifs de cette rubrique:

– fournir des informations équilibrées sur les effets bénéfiques et nuisibles des programmes de dépistage pour les cancers

– fonder cette information sur les connaissances actuellement disponibles les plus fiables extraites des meilleures recherches et preuves scientifiques.

Cours de sénologie de Bernard DUPERRAY

Par | 12 août 2015|Catégories : Cancer du sein|

Enseigner le surdiagnostic des cancers du sein ou comment faire la jonction entre l’épidémiologie et la clinique Le Diplome Inter-universitaire d’imagerie médicale [1] accueille chaque année une trentaine d’étudiants en médecine spécialisés en radiologie pour leur [...]

Octobre rose, mot à maux : pour une réelle liberté de choix

Par | 25 octobre 2014|Catégories : Cancer du sein|Etiquettes : |

"Quand les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté." Cette phrase de Confucius résume le constat dramatique que fait Rachel CAMPERGUE quatre ans après l'injonction de dépistage qui l'a mise en devoir d'écrire un essai documentaire, No mammo ?, pour faire la part belle à la vulgarisation des études scientifiques sur l’évaluation du dépistage organisé du cancer du sein par la mammographie et montrer finalement, sur les traces de grands lanceurs d’alerte comme Peter GØTZSCHE ou Bernard JUNOD, son faible impact sur la réduction de la mortalité.

Le Plan cancer 2014

Par | 18 avril 2014|Catégories : Dépistages?|

Le but d'une politique publique face au cancer serait de garantir aux malades l'accès aux meilleurs traitements, dans des conditions de prise en charge, de confort et de soutien dans les moments douloureux. Elle devrait aussi préciser les voies de prévention. Il est donc essentiel de bien distinguer la thérapeutique, de plus en plus coûteuse, et la prophylaxie, dont l'efficacité devrait être indéniable par rapport à l'effort financier consenti.

Lettre aux conférenciers d’Octobre rose

Par | 8 décembre 2012|Catégories : Cancer du sein|

De la mauvaise foi au mensonge décomplexé, de l'omission des évidences à l'habillage scientifique de hors-sujet, de l'utilisation abusive des émotions aux mises en jeu d'intérêts très personnels, voici le décryptage d'un mode de communication archaïque mais efficace que les animateurs d'une conférence/débat d'Octobre rose typique ont utilisé en direction du public d'un cinéma provincial. J'y suis allé, accompagné de mon interne. Sans trop tenter d'intervenir dans cette organisation tellement verrouillée qu'il est quasiment impossible d'échanger, nous nous sommes mis en devoir d'en faire une critique que j'ai synthétisée dans une lettre adressée à tous les conférenciers.

Ne pas croire aux mirages d’études biaisées, et se fier à des informations crédibles et indépendantes.

Par | 17 septembre 2012|Catégories : Cancer du sein|

Octobre est le mois de la promotion du dépistage du cancer du sein. Cette année Octobre Rose a débuté en septembre ! Et pour cause : deux études viennent d’être présentées comme une réponse fiable et définitive à la controverse autour de l'intérêt des mammographies systématiques. Malheureusement, cette communication s'inscrit plus dans une démarche promotionnelle que scientifique. Les travaux sur lesquels s'appuie cette campagne sont peu convaincants. Leurs auteurs sont englués dans des conflits d'intérêts majeurs, ou sont l'objet d'une suspicion de fraude pour d'autres publications. Ce communiqué du Formindep résume les éléments à charge contre cette opération de promotion du dépistage mammographique. Il sera suivi de publications plus détaillées.

La martingale du dépistage organisé

Par | 2 septembre 2012|Catégories : Cancer du sein|

De ma vie je n'ai mis les pieds dans un casino. Ce ne sont pas les occasions qui manquent, avec ceux qui desservent l'ennui de curistes proches de chez moi. Mais je n'aime pas les jeux de hasard, et encore moins les entreprises qui jouent avec le hasard et les statistiques pour vendre de faux bonheurs sous forme de jeton et faire du profit. Bien obligé d'accompagner certaines patientes, il a fallu que j'entre dans le grand casino du dépistage organisé du cancer du sein, avec sa roulette à 6 chiffres, ses couleurs roses, ses lecteurs pairs ou impairs, et bien sûr, tous ses jetons de présence offerts pour donner l'illusion de sauver une vie...

Quand un cabinet de radiologie fait sa pub sur le dos de la santé publique…

Par | 2 septembre 2012|Catégories : Cancer du sein|

En début d'année, des médecins radiologues de ma région ont envoyé à leurs correspondants médecins généralistes des vœux pour une nouvelle année "pleine d'innovations". Leur courrier était accompagné d'une plaquette "informative" qui vantait leur dernier équipement, un mammographe MicroDose Sectra©. Cette plaquette n'est rien d'autre qu'une publicité que le fabricant fournit aux radiologues qu'il équipe : on y lit en raccourci qu'un mammographe MicroDose° sauve des vies, pas moins.

Mammographie de dépistage en 2012, pourquoi ?

Par | 11 mai 2012|Catégories : Cancer du sein|

La confusion entre image et maladie a cautionné un modèle de l'histoire naturelle du cancer erroné. Cas cliniques à l'appui, l'exposé explique le décalage entre apparence et réalité. Les résultats épidémiologiques récents confirment l'inefficacité de la mammographie de dépistage.

Le « prestigieux » The Lancet pris en défaut

Par | 14 avril 2012|Catégories : Cancer du sein|

En novembre 2011, la revue The Lancet publiait un article sur l'efficacité du dépistage sur la mortalité du cancer du sein signé par 41 auteurs qui déclaraient unanimement leur absence de lien d'intérêts, alors que tous en ont avec des organismes promouvant d'une façon ou d'une autre le dépistage mammographique. A travers ce manquement grave, The Lancet révèle les limites de son application des règles rigoureuses qu'il prétend imposer pour maintenir la qualité de ses publications.