Nous sommes régulièrement sollicités pour indiquer un « bon » médecin, ce qui nous est impossible.

Nous avons néanmoins réuni quelques indications, développées dans cette page.

Où trouver des informations sur les professionnels de santé?

  • L’annuaire santé de l’Assurance Maladie permet de faire une recherche de professionnel ou d’établissement de santé.
  • La base publique Transparence santé permet de mieux connaître les liens d’intérêts d’un professionnel de santé

De nombreux liens chez un médecin généraliste sont généralement le reflet de contacts fréquents avec les délégués commerciaux des firmes, de participation à des formations organisées par les firmes. Ces deux critères sont associés à des prescriptions plus lourdes et moins rationnelles.

  • Les lecteurs émérites Prescrire sont des abonnés à la revue indépendante Prescrire qui ont réussi le contrôle continu de leurs connaissances par la revue tout au long de l’année. C’est un indice d’effort particulier de formation et d’indépendance.
  • Sur le même thème: Emission radio sur RCF : « Bien choisir son médecin traitant » avec le Formindep – 16/02/2015

Bien entendu aucun de ces éléments ne permet de juger a priori de la compétence professionnelle et encore moins relationnelle du praticien.

 

Où trouver des informations sur les établissements de santé?

  • L’annuaire santé de l’Assurance Maladie permet de faire une recherche de professionnel ou d’établissement de santé
  • Le site ScopeSanté de la Haute Autorité de Santé permet de visualiser les critères de qualité que la HAS évalue pour certifier les établissements. Hélas beaucoup sont peu pertinents pour le patient voire contre-productifs pour sa prise en charge.
  • Plusieurs hebdomadaires publient des « palmarès des hôpitaux » et des cliniques. Ces palmarès sont généralement fondés sur une sélection des indicateurs publics de la HAS, et souffrent des mêmes défauts: certains indicateurs ne sont pas réellement pertinents pour le patient. De plus, leur sélection et la pondération utilisée par les revues sont subjectives, tendent à valoriser le sur-traitement, et ne correspondent pas forcément à vos priorités.