La 2e journée nationale de la formation à l’indépendance dans les études médicales a réuni, le 31/03/18 à Paris, une soixantaine de personnes, étudiants des deux premiers cycles, internes de médecine générale et enseignants pour la plupart, dont certains venant d’autres pays.

Elle a permis de dresser un constat suite à l’adoption par la majorité des UFR santé de la charte éthique proposée par la conférence des doyens. La moitié des UFR a également mis en place la commission déontologique chargée d’en mesurer la mise en application. Si ces nouvelles sont encourageantes, l’Association Nationale des Etudiants en Médecine de France (ANEMF) a fait savoir que bien souvent le vote de cette charte était plutôt une manière d’évacuer le sujet que de s’en saisir. Il reste donc bien du chemin à parcourir pour faire évoluer les mentalités et les pratiques, et que cette charte se traduise dans les faits. Une coopération entre les organisations étudiantes et le Formindep sera de mise pour réaliser les prochains classements afin de maintenir la vigilance et une certaine pression sur les institutions et les responsables de formation afin de continuer à avancer, avec l’aide des organisations étudiantes dont la mobilisation en interne reste primordial, ainsi que le travail de sensibilisation qu’elles réalisent et souvent amplifient auprès de leurs membres.


La présentation de la Formation à l’analyse critique de la promotion pharmaceutique (FACRIPP), programme d’enseignement développé par le DMG de Bordeaux a marqué les esprits, et pourra servir à d’autres initiatives enseignantes. A savoir qu’il est d’ailleurs possible pour les enseignants qui le souhaitent d’assister aux cours pour avoir la connaissance la plus précise du programme. Pour cela prendre contact avec l’équipe du DMG de Bordeaux responsables de la FACRIPP. Présentation PWP.




Cette journée a aussi permis de mettre en avant d’autres initiatives et projets enseignants, comme celui formulé par le Collège National Universitaire de Psychiatrie qui souhaite collaborer avec les enseignants de la FACRIPP justement pour la développer dans leur offre de formation, ou le Collège des Enseignants en Médecine Générale, dont le président a exprimé l’intention de contribuer à former les formateurs dans ce domaine.


Les dynamiques à l’international ont pu être décrite, avec la présence du Formindep et de l’ANEMF à un atelier organisé par Health Action International en septembre 2017, le lancement de classement des facultés en Belgique francophone et en Allemagne sur le modèle de ce qui a été réalisé en France. L’action menée en France sera aussi présentée lors des congrès européen et mondial de la Fédération Internationale des Associations d’Etudiants en Médecine (IFMSA) qui se tiendront respectivement en Autriche et au Canada, devant des délégations de plusieurs dizaines de pays.


Enfin, Irène Frachon a clôturé cette journée en partageant un vibrant témoignage de son parcours et du combat qu’elle mène avec d’autres à travers l’affaire du Mediator qui est loin d’être terminée.


Vous pourrez assister aux présentations et aux échanges avec la salle auxquelles elles ont donné lieu grâce aux vidéos intégrées sur cette page, ou bien sur la play-list Youtube. Bon visionnage.