Merci la HAS !

La HAS ne s’en vante pas, et même émet des réserves sur son contenu, mais elle vient de faire son travail.

OUI ! La HAS vient de mettre en ligne la traduction en français d’un manuel de formation des étudiants en santé pour “comprendre la promotion pharmaceutique et y répondre

Il s’agit d’un document publié en 2009 par l’OMS et Health Action International (HAI), en anglais écrit par les leaders d’opinions (et pour une fois ce n’est pas un gros mot !) anglo-saxons de la réflexion sur les influences de l’industrie. Parmi lesquels Joël Lexchin, Peter Mansfield, Barbara Mintzes, Nancy Olivieri, Dee Mangin et d’autres. Le meilleur donc.

Il s’agit d’un véritable manuel pédagogique à l’intention des étudiants et des formateurs en médecine, pour apprendre à faire face à la promotion pharmaceutique et prescrire dans l’intérêt des patients, avec des exemples et des propositions d’exercices pratiques et de réflexion critique. Et une bibliographie essentielle de base sur cette question.

Télécharger ICI ou ci-dessous le manuel.

Télécharger ICI le formulaire d’évaluation du manuel.

Bien sûr il s’agit d’un document établi à partir des réalités anglo-saxonnes, mais l’essentiel est là et l’applicabilité à la réalité française est évidente. Nous rêvions d’un outil pédagogique et universitaire pour former les soignants à lutter contre le risque sanitaire que représentent les influences de l’industrie… La HAS l’a fait ! Non, pardon, la HAS l’a traduit. C’est déjà beaucoup.

Merci à elle. A lire, à diffuser, et surtout à U-TI-LI-SER dans les universités françaises de santé, médecine et pharmacie ! C’est possible et ça marche ! Un nombre croissant d’universités américaines inscrivent une formation à l’indépendance dans le cursus avec l’appui et l’engagement de l’Américan Medical Student Association (AMSA) depuis plusieurs années.

Par |2017-10-01T10:01:36+02:008 avril 2013|Catégories : Formation continue, Formation initiale|Etiquettes : |0 commentaire

A propos de l'auteur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.